29/05/2015

France – la PQR crée sa place de marché : une première européenne

366, la régie publicitaire de la presse quotidienne régionale (PQR), lance #Global Territoire – sa place de marché privée. Cette nouvelle offre programmatique et data, réalisée en partenariat avec Google et nugg.ad, permet aux « agences et annonceurs d’acheter les espaces premium de l’ensemble de la PQR en temps réel et de leur offrir de nouvelles possibilités de ciblage » dont deux segments ad hoc exclusifs, à savoir : les décideurs TPE-PME et les collectivités territoriales.

C’est la première fois en Europe que tous les acteurs d’un segment majeur, ici les 60 éditeurs de PQR Français, se réunissent pour créer leur propre place de marché privée.

366 revendique aujourd’hui l’ensemble de l’offre PQR, soit 48 sites réalisant 18 millions de visiteurs uniques et 647 millions de pages vues chaque mois (MNR janvier 2015).

29/05/2015

Corée du Sud – Snapchat, Viber et LINE et Kakao, nouveaux eldorados

Récemment, le Daily Mail du Royaume-Uni a fait les manchettes quand il a commencé à utiliser Snapchat, mais Chang-hee Park, COO de journal sud-coréen JoongAng Ilbo estime quant à lui que les journaux qui cherchent à attirer les jeunes lecteurs devraient sans doute davantage se pencher sur les applications de  chat.

Chang-hee Park

Chang-hee Park

S’adressant aux éditeurs de presse lors de International News Media Congress à New-York, Chang-hee Park a confirmé que JoongAng Ilbo avait accumulé 350.000 utilisateurs à travers les applications de chat, en commençant d’abord avec une application coréenne appelé KakaoTalk. « Nous avons rejoint Kakao en Septembre 2013, depuis cette date : « Nous avons atteint 126.000 utilisateurs. En Février 2014, nous avons rejoint LINE et aujourd’hui nous avons 170.000 utilisateurs et le plus excitant et que nous avons rejoint Viber il ya six mois et que nous avons déjà atteint 56.000 utilisateurs. Je pense que l’on doit être là où l’argent est », a expliqué Park. « A partir d’aujourd’hui, nous avons 350.000 nouveaux lecteurs et ce chiffre croît à un rythme d’environ 1000 nouveaux followers tous les 10 jours. »

Il a également souligné que le lectorat varie largement à travers les différentes applications; « Quand vous regardez les statistiques, vous constatez qu’il y a des différences démographiques entre les lecteurs, différences entre les contenus consommés et un engagement différent », a-t-il dit. Le public Kakao est très jeune – la plupart du temps encore à l’école – et principalement orienté vers la musique. Le public de LINE est aussi jeune, mais déjà actif, intéressé par la musique, mais ouverte aux news. Le public de Viber est généralement plus âgé et très focalisé sur les news.

29/05/2015

Australie – News Corp parie sur l’info géolocalisée

NewsLocal, la filiale de News Corp en Australie et qui exploite aussi ses journaux communautaires en Nouvelle-Galles du Sud, a récemment montré sa vision de l’avenir à Newsfoundry Innovation Day en explorant l’information locales géolocalisée.

newsfoundry

L’équipe de NewsLocal propose une application qui reconnaît la maison de l’utilisateur, son lieu de travail et d’autres emplacements pour fournir en conséquence des news adaptées. Le lecteur peut sélectionner facilement grâce à un coup de pouce vers le haut ou le bas chaque contenu. En fait, l’application offre des contenus plus précis en fonction des préférences du lecteur.
« Si vous délivrez le bon contenu au bon moment, dans le bon contexte et sur le bon dispositif, alors vous allez être pertinent pour le client, » Mark Drasutis, chef de l’innovation rajoute « Voilà où les outils basés sur la localisation entrent en jeu. »

ibeacon
L’idée est venue à News Corp grâce à la technologie iBeacon – où un émetteur placé dans un endroit peut faire réagir une application mobile. Parlant de mX – le journal d’après-midi à Melbourne, Sydney, Brisbane, Drasutis précise : nous construisons des services de localisation, et nous allons construire des balises pour mX qui signifie que quiconque ayant une app News Corp Australie et qui fonctionne ; nous pourrons proposer quelque chose ! ». Il serait également possible de calculer la durée de votre voyage et livrer le contenu en conséquence – et pas seulement à partir de mX, mais à travers toutes les apps News Corp Australia, fournissant plus de contenu pour un public plus large.

29/05/2015

Australie – Fairfax Media sur l’Apple Watch pour l’immobilier

Fairfax, un éditeur de presse locale australienne, comprenant l’Illawarra Mercury (Wollongong), The Border Mail (Albury-Wodonga), The Warrnambool Standard (Warrnambool) et The Daily Advertiser (Wagga Wagga) a lancé des applications pour ses offres d’information locales sur Apple Watch.

Les applications offrent des notifications instantanées, accessibles depuis votre poignet. Quand de nouvelles annonces correspondent  à vos critères, vous êtes re-dirigés vers votre iPhone pour plus d’informations. Irene Ongkowidjaja, chef de produit senior à Domain (le portail immobilier détenu par Fairfax et News Corp) déclare que « le secteur de l’immobilier est vraiment enthousiasmé à ce sujet. » D’ailleurs, les agents immobiliers sont heureux car désormais, « ils peuvent obtenir des listes plus rapidement d’acheteurs potentiels. »

29/05/2015

Inde – Pas de mauvaises nouvelles le lundi

Comment donner bien faire débuter la semaine à ses 20 millions de lecteurs ?

Le géant quotidien régional, Dainik Bhaskar, imprimé en hindi, ne veut plus de lundi morose ! C’est pourquoi, il a mis en place un programme intitulé « pas de mauvaises nouvelles le lundi », afin de proposer uniquement des histoires positives à ses lecteurs sur l’ensemble de ses 58 éditions réparties dans 14 états.

Pour promouvoir cette nouvelle stratégie, une campagne publicitaire imprimée et vidéo a été mise en place.

De prime abord, les vidéos sont violentes. On y voit un homme avec une arme à feu, ou encore un autre homme menaçant et poursuivant une femme… puis soudain les vidéos changent de ton : l’homme au pistolet joue en réalité avec un enfant et l’homme qui poursuit une femme lui ramène son sac à main.

« Nous sommes à l’aube du changement », explique Vinay Maheshwari, vice-président senior, Marketing et Marque de Dainik Bhaskar. « Avec cette initiative, nous souhaitons montrer le vrai visage de l’Inde et agrandir son image. En prenant appui sur nos valeurs et pour aller de l’avant, ‘ No Negative News Monday ‘ veut se concentrer sur les solutions positives et leur impact sur la vie quotidienne. »

29/05/2015

Hong Kong – Défendre la liberté de la presse grâce au crowdfunding

Préoccupé par les menaces sur la liberté de la presse à Hong Kong, un groupe de journalistes a lancé un nouveau journal, The Hong Kong Free Press, après avoir levé les fonds nécessaires, en seulement 2 jours, grâce au crowdfunding.
En effet, le journaliste indépendant et co-fondateur du projet, Tom Grundy explique que  « notre objectif était de réunir 150 000 HK $  [17.425 € ] en un mois et nous avons rassemblé cette somme en deux jours. » D’ailleurs, selon ses fondateurs, The Hong Kong Free Press se veut être « une voix véritablement indépendante ».

 

Le journal sera axé sur les infos locales, avec une petite équipe qui utilisera toutes les technologies et les services disponibles gratuitement pour avoir les coûts les plus bas. Il sera également en anglais, ce qui en fait le premier rival pour le bien établi South China Morning Post.

29/05/2015

 UK – Le Times aligne ses tarifs publicitaires tablette et print 

Enfin !  Pendant des années les tarifs publicitaires sur le numérique prenaient du retard par rapport aux prix du print, alors même que les dépenses sur le print ne cessaient de diminuer.
Désormais pour les annonceurs du Times, le coût pour mille est maintenant identique pour la tablette et la version papier, avec une réduction pour la duplication du lectorat (les lecteurs qui voient à la fois la publicité sur la tablette et l’édition imprimée).
Selon les spécialistes des métriques tel Chartbeat  il y a une autre percée. En effet, les récentes recherches de News UK pour comprendre le mouvement des yeux (eyeball tracking) sur la lecture des annonces tablette et print révèlent  que l’efficacité est identique.

Paul Hayes

Paul Hayes

Pour Paul Hayes, directeur général de News UK commercial : « Vous pouvez toucher un lecteur du Times à travers plus de 40 bases de données différentes. (…) mais vous ne pouvez l’atteindre dans le cadre de la lecture du Times qu’à travers nous. Quand il lit The Times, il est plus engagé avec le contenu, plus susceptible d’utiliser la recherche et plus susceptible d’interagir. Il est quatre fois plus susceptible que la moyenne d’être sur Google ». Et d’ajouter : « Il y a beaucoup de bon sens (dans nos études), mais aujourd’hui le bon sens doit être soutenu/démontré par une recherche vraiment efficace ! »
A noter, qu’aujourd’hui, The Times a une circulation print ABC de 393.826 ex. avec plus de 76.368 lecteurs quotidiens de la tablette. Le Sunday Times 808.652 sur papier et 94.122 sur les tablettes.

29/05/2015

US – Facebook Instant Articles pour les éditeurs locaux ?

12 mai 2015 : tous les regards sont braqués sur Facebook pour le lancement d’Instant Articles.
En effet, ce nouveau service permet aux éditeurs de publier rapidement leurs articles sur Facebook sans que l’utilisateur n’ait à quitter le réseau social pour bénéficier de tous les contenus. Sans surprise les médias partenaires de ce lancement étaient les habituels : New York Times, National Geographic, BuzzFeed, NBC, The Guardian, la BBC News, Spiegel et Bild.

L’autre objectif de Facebook est aussi d’étendre son offre à la presse régionale. Justin Osofsky, vice-président des partenariats avec les médias explique : « Nous avons l’intention de travailler en étroite collaboration avec nos partenaires éditeurs pour recueillir des commentaires et apporter des améliorations avec un objectif d’adapter ce service aux éditeurs d’informations locales dans les prochains mois ».
En termes d’expérience utilisateur et de vitesse de chargement (en particulier sur les mobiles), le lancement d’Instant Articles a impressionné les observateurs. Et nombreux sont les éditeurs à avoir frissonné rien qu’à l’idée de donner le contrôle sur le contenu à Facebook. Néanmoins, certains journaux régionaux ont déjà manifesté leur intérêt pour ce nouveau service à l’instar de Jim Lawitz, vice-président de l’éditorial chez Civitas qui s’exprimant à la Columbia Journalism Review, dit « cela ressemble à une extension très naturelle de ce que beaucoup de nos rédactions font déjà en utilisant les médias sociaux. D’ailleurs, un certain nombre de nos rédactions seraient intéressées à devenir un site bêta pour étudier cette opportunité. »

texas tribuneTim Griggs, directeur d’exploitation de Texas Tribune va plus loin en déclarant que « Instant Articles est sacrément intéressant » car « contrairement à certains sites qui dépendent principalement du trafic pour la publicité ou encore l’acquisition d’abonnés, nous, nous sommes (toujours) dans la construction de notre marque et en quête de croissance. »
Et vous ? Souhaitez-vous laisser Facebook publier directement vos contenus ?

29/05/2015

UK – Le FT passe du CPM au CPH pour ses formats longs

Nous connaissons le CPM depuis le début des annonces numériques. Désormais, il se pourrait que vous enrichissiez votre vocabulaire d’un nouvel acronyme : CPH, Coût Par Heure.

Le Financial Times a ainsi lancé cette nouvelle offre publicitaire, dédiée au format long, dans laquelle les annonceurs ne seront facturés que si au moins 50% d’une annonce apparaît sur l’écran pendant plus de cinq secondes de temps «actif», c’est-à-dire que le lecteur soit engagé et qu’il ne s’agisse pas simplement que le navigateur soit resté ouvert.

Dominic Good

Dominic Good

D’ailleurs, selon Dominic Good, Directeur de la publicité au FT « Les annonces vues pendant cinq secondes et plus sur le FT.com obtiennent un score supérieur à plus de 50% de mémorisation et de familiarité que les annonces qui sont visibles sur une courte période de temps ».

Pour assurer l’activité de l’utilisateur et garantir la valeur de l’annonce, le FT travaille avec Chartbeat, le spécialiste des mesures d’engagement. Après une période d’essais fin de l’année dernière, dix annonceurs ont signé dont BP et Microsoft pour une douzaine de campagnes dont les recettes ont déjà atteint la valeur de 1 million de dollars.

30/04/2015

US / UK – Alliance publicitaire entre The Guardian, FT, CNN et Reuters pour défier Facebook et Google

The Guardian, The Financial Times, CNN International, Reuters et The Economist ont mis en commun leurs espaces de publicités numériques dans le but de combattre la domination des géants Microsoft, Google et Facebook.

Lancée en mars 2015, l’initiative appelée « Pangaea Alliance» donne accès à plus de 110 millions de lecteurs en ligne en utilisant un système de publicité programmatique.

En référence au supercontinent qui existait il y a environ 100 millions d’années, cette offre met en commun l’auditoire consolidé d’éditeurs de référence pour atteindre environ 110 millions de lecteurs dans le monde entier, afin que les annonceurs puissent acheter de l’espace dans tous les réseaux en une seule transaction.

« L’unicité de Pangaea Alliance réside dans la qualité de ses partenaires », a déclaré Tim Gentry, directeur des revenus globaux du Guardian News & Media, éditeur du Guardian. « Nous savons que la confiance est le plus grand plaidoyer de la marque, de sorte que nous nous sommes réunis pour intensifier les avantages publicitaires dans des environnements de médias de confiance. »

Pangaea Alliance offre aux annonceurs non seulement l’accès à 110 millions d’utilisateurs, mais surtout à un public de haute qualité. D’ailleurs, 1/4 des lecteurs se trouve dans les segments supérieurs de revenus et 1/5 sont des cadres dirigeants. Pangaea Alliance offre aussi une portée mondiale à travers l’Amérique du Nord, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie-Pacifique.