22/09/2014

USA – Le Financial times lance son application pour les montres connectées

En pleine excitation autour de l’Apple Watch, le Financial Times continue ses déclinaisons avec cette fois-ci une édition spécifique pour les smartwatches – et à terme tout « wearable » (ces habits ou accessoires qui sont connectés).

Sur le fond, l’idée est d’être présent sur tous les écrans accessibles par un lecteur.

Sur la forme, le Financial Times profite de deux développements techniques.

. Le premier, en interne, est une API qui permet d’exporter à peu près n’importe où et dans n’importe quel format le contenu publié sur le site du Financial Times.
Le Financial Times propose le contenu de son édition FastFT, des breaking news 24h/24h « à la twitter », c’est à dire dans un format court.

. Le second est spécifique à la montre Gear S de Samsung : il s’agit de la technologie Spritz, qui est intéressante à retrouver sur des écrans aussi petits. Spritz est tout à fait étonnant : plutôt que d’avoir le texte statique et les yeux qui défilent, les yeux sont fixes et le texte défile, mot après mot.

Pour faire un test, rendez-vous sur le site http://www.spritzinc.com/, choisissez le petit drapeau français, et laissez-vous aller à lire un texte qui défile.

22/09/2014

Inde – Quand le journal solutionne les problèmes de circulation

L’an dernier le Hindustan Times a lancé sa nouvelle campagne : « Let’s make news better ». L’idée ? Repérer des problèmes vécus par les citoyens, les mettre en avant dans le journal, rencontrer autorités, experts, entreprises, citoyens pour trouver des solutions, aider à leur mise en place et suivre l’évolution.

Depuis un an, le quotidien s’est attelé aux 6 plus gros points noirs du trafic automobile de Mumbai. La police locale comptabilise  tous les jours plus de 2 millions de véhicules sur la route. Auxquels il faut ajouter une moyenne de 350 nouveaux véhicules mis en circulation en 24 heures…

Mais le point commun entre ces 6 lieux, ce sont les camions, qui bloquent le trafic. L’une des solutions proposée par le Hindustan Times est de réguler le trafic poids-lourds aux heures de pointe. Résultat six mois après : la police comme la municipalité indiquent une amélioration des conditions de circulation et remercient le quotidien d’avoir non seulement soulevé le problème mais aidé à trouver des solutions.

Le Hindustan Times communique sur cette campagne via sa campagne « Let’s make news better » : non pas sur la qualité intrinsèque du journal, mais sur l’impact que peut avoir un journal dans la vie des gens au quotidien.

22/09/2014

UK – L’amour de The Sun pour le foot

Que votre club gagne ou perde, The Sun sera toujours là !

Pour accompagner la nouvelle saison de foot qui a commencé mi-août en Grande Bretagne, The Sun a réalisé un clip publicitaire qui s’adresse à ceux qui aiment ce sport et le vivent avec leurs tripes.

L’histoire racontée par cette vidéo n’est donc pas celui d’un journal qui accède aux petits secrets des joueurs, mais celui d’un journal qui raconte ceux qui souffrent d’une amère défaite…

La bande son est magnifique, avec dès les premières secondes, un chœur de voix chantant un tremblotant « Love hurts… » tandis qu’un homme pleure sur son lit, suivie d’une femme seule dans son bain, d’un homme sous une pluie battante. Au point que l’on se demande si la vidéo parle bien de football !

22/09/2014

USA – Le Washington Post lance The Most, (encore) un site vertical

Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’un vertical thématisé, mais d’un vertical qui répond à un besoin : comment connaître les meilleurs articles, ceux qui font l’actualité, ceux qui sont partagés aujourd’hui ?

Avec The Most, le Washington Post entre dans la logique de la curation – cette pratique qui consiste à sélectionner et proposer des articles selon des critères pré-définis.

Ces critères peuvent être très personnels – et c’est ce que vous faîtes sur votre profil Facebook ou compte Twitter quand vous partagez un article, sous-entendant « je vous le recommande » – ou au contraire automatisés via des algorithmes.

C’est le cas avec The Most qui repose sur une base de données d’articles abondée par le Washington Post et d’autres médias partenaires comme The Atlantic ou des quotidiens locaux, et sur un algorithme qui trie les articles les plus partagés / lus sur chacun de ces sites.
En soi, rien de bien plus extraordinaire qu’une page netvibes qui récupère les flux des articles les plus populaires de multiples sites web.

Mais deux raisons rendent ce site intéressant.

D’abord, il prolonge l’effort de coopération débuté en mars 2014 (en) entre différents titres de presse locaux et nationaux qui permet aux abonnés de titres locaux d’accéder gratuitement aux éditions numériques payantes du Washington Post.

Ensuite, les titres locaux repris par The Most profitent d’une exposition sur un site à l’envergure (inter)nationale. Et comme le dit Greg Barber, directeur du numérique au Washington Post, « une histoire locale peut tout à fait avoir une portée bien plus large que son bassin d’audience naturel. The Most permet à ces sujets d’émerger ».

The Most est l’une des expérimentations du Washington Post qui est décidément « on fire » depuis quelques mois, avec la sortie de plusieurs sites verticaux dont Post Everything (The conversation is bigger than you think), Storyline (People, policy, data) et Get There, un site sur la gestion de vos finances personnelles.

22/09/2014

USA – Le New York Times vend des mugs habillés « data viz »

L’équipe de The Upshot à qui l’on doit une partie des belles infographies et visualisations du New York Times, vend des mugs sur lesquels sont imprimés leurs graphiques.

Mais attention, il y a une stratégie pour créer l’effet « Collection ». Il ne s’agit pas d’une sélection au hasard de quelques graphiques particulièrement réussis, mais plutôt de s’adresser à chaque habitant des Etats-Unis.

Pour chaque État, Upshot a réalisé un graphique montrant l’évolution de l’immigration dans le temps. Du coup, 51 Etats permettent de faire 51 mugs – sans compter les déclinaisons en différentes formes de mugs.

Où comment appliquer à des goodies une logique de personnalisation que les communicants web connaissent si bien.

Evidemment, ce n’est pas un business model en tant que tel, mais les goodies de « belles » marques peuvent apporter une certaine contribution à l’ensemble (ou pas).

22/09/2014

Allemagne – La Taz crée un « lieu de vie » unique au centre de Berlin

Certains journaux prennent conscience de leur place dans la vie de la cité et cherche à l’affirmer encore plus. Le quotidien allemand Taz s’est lancé dans un vaste chantier qui lui assurera une visibilité (encore plus) importante à Berlin.

L’idée : un immeuble tout neuf situé près de Checkpoint Charlie, dans lequel il va, traditionnellement, installer la rédaction.
Mais l’immeuble a bien d’autres fonctions, avec l’envie d’en faire un lieu de vie central au coeur de Berlin.

L’immeuble sera ouvert sur l’extérieur, notamment avec différents espaces pour y accueillir du public. Taz est déjà « plus » qu’un journal : le Tazcafé existe depuis un moment (avec même pour les plus fans la possibilité d’acheter le Tazpresso, l’expresso du quotidien pour le boire chez soi ^^)

Mais outre le pourquoi de l’immeuble, c’est le comment qui est intéressant : la Taz se tourne largement vers sa coopérative de lecteurs http://www.taz.de/!p4271/, qui depuis 1991 accompagne et/ou finance les projets de la Taz.
Avec près de 14 000 membres, la coopérative est un vrai levier pour communiquer ou pour, comme c’est le cas ici, lever des fonds. Plus de trois millions d’euros ont ainsi été récupérés pour ce projet.

22/09/2014

UK – The unquiet film series, la web-série « manifesto » du Times et du Sunday Times

Le Times et ses journalistes sont au cœur d’une web-série de 10 épisodes qui dévoilent l’engagement des rédactions à essayer de faire de son mieux pour éclairer ses lecteurs.

Chacune des 10 vidéos, dont les premières secondes sont l’apparition du logo du Times ou du Sunday Times, s’empare d’un sujet. Elles sont réalisées par dix réalisateurs anglais différents.

Pour Photojournalism, Simon George explique qu’il a voulu recréer l’ambiance de l’action au moment où le photographe appuie sur le déclencheur. Pour ce faire, il a utilisé une technique qui crée des plans différents afin de créer des effets de caméra et de 3D. Les images ainsi travaillées sont visibles au début de la vidéo ci-dessous.

Dans Power of words, trois journalistes du Times sont filmés chez eux et racontent leur rapport aux mots, à l’écriture, comment ils se sont construits et ce qu’ils croient sur la possibilité qu’a un journal – et a fortiori le Times par ses articles parfois engagés – à faire changer le monde ou a minima ses lecteurs.

Pour Bearing Witness, ce sont les témoignages de Anthony Loyd et Jack et deux journalistes du Times, otages en Syrie libérés en 2014. Le Times explique qu’il est important que ses journalistes, qui s’attachent à rapporter de façon agnostique les points de vue ou les faits des protagonistes, puissent aller sur place et critiquer ce qui est aujourd’hui publié sur le web par les protagonistes.

Petite remarque : sous les 10 vidéos principales, d’autres contenus peuvent s’afficher comme des témoignages complémentaires… N’hésitez pas à descendre dans la page !

The Unquiet Film Series – Photjournalism from simon george on Vimeo.

22/09/2014

Chine – L’histoire des six périphériques autour de Pékin

Les six périphériques réalisés en un siècle sont le signe d’une croissance extraordinaire de la métropole de Beijing – qui atteint désormais 20 millions d’habitants. Soit, comme l’indique l’infographie, autant que la population australienne.

Tel un arbre, une ville grandit dans le temps et ses périphériques ressemblent aux cernes du tronc, symboles d’autant de périodes qui stabilisent les contours.
Afin d’illustrer cette évolution et de raconter l’histoire de chacune de ces ceintures, l’équipe infographie du South China Morning Post a réalisé une superbe infographie papier.

Outre l’impressionnante dimension du dernier tracé – 187,6 kilomètres précisément – , la petite frise chronologique en rouge montre à quel point l’accélération de la démographie a amené les autorités chinoises à multiplier les périphériques depuis les années 1980.

25/06/2014

Sri Lanka – Le journal qui fait fuir les moustiques

Plus de 30 000 sri lankais sont morts en 2013 suite à une épidémie de dengue. Une situation qui peut se reproduire à chaque saison des pluies, saison préférée des moustiques porteurs de la maladie.

Afin de sensibiliser la population aux consignes de prévention, le quotidien Mawbima a lancé une campagne d’information très étonnante : le quotidien a imprimé la totalité de ses éditions du matin et du soir avec de l’encre à la citronnelle, un répulsif bien connu, pour la journée mondiale de la santé. Effet garanti : éloigner les insectes de tous les heureux acheteurs du quotidien.

Et le message fût compris : à 10h du matin le quotidien enregistrait une croissance de +30% de ses ventes et atteignait un peu plus tard la rupture de stock chez les marchands de journaux !

25/06/2014

Equateur – Le journal parapluie, vous connaissez ?

Entre octobre et mai, l’Equateur connait une saison des pluies torrentielles. Lors de ces pluies, les équatoriens, trempés, ne s’arrêtent plus chez les vendeurs de journaux, pressés de se mettre à l’abri.

Face à cette perte « sèche » de ventes en période de pluie, le quotidien Extra a réalisé une superbe opération de communication : recouvert d’un film plastique, le journal sert de parapluie. Une ingénieuse idée parfaitement expliquée dans la vidéo ci-dessous.

Reprise dans de nombreux médias la campagne a eu un impact direct sur les ventes : +15% par rapport à l’année précédente.